mercredi 7 novembre 2012

La jeune femme avait révé de perfection...





Avant que vous veniez au monde tout les deux, je pensai que j’étais quelqu'un de formidable, que je pouvais effectuer de grandes choses dans la vie, et que je pouvais surtout en boucher un coin a ce père, a cette famille, a ces  phrases dites un jour de fête familiale, qui sont oubliées par les personnes qui les ont formulées une fois qu'elles sont sorties de leurs bouches, mais qui restent dans l'oreille et la mémoire de celles qui l'ont reçus....
"tu n'arriveras a rien dans la vie ma pauvre fille".

Avant que vous veniez au monde, je voulais être quelqu'un d'exceptionnel, réussir en tout, et surtout réussir a tout mener de front.
Parce que j'avais décidé que je serais une femme attirante, élancée et sportive, que je serais une maîtresse de maison parfaite et que mon intérieur ferait des jaloux parmi les invités dans notre demeure, et j'avais décidé aussi d 'être un peu carriériste, d 'exercer mon boulot d’infirmière et d’évoluer rapidement vers d 'autres cieux....
Et puis j'avais décidé d 'être une maman parfaite.... celles que l'on voit si souvent a la télé, ces mamans qui mènent tout de front, qui n'ont pas besoin de crier sur leur marmaille pour se faire obéir, celles qui n'ont jamais besoin de nettoyer les coins de bouches de leurs enfants, car leurs enfants sont eux aussi parfaits.... celles qui sont parfaites... en tout....
Avant que vous veniez au monde je voulais montrer a ce père, a ces grand parents, je voulais montrer a tout ceux qui n'avaient jamais cru en moi, que je n’étais pas si misérable qu'ils me l’avaient laissé entendre.

Avant que vous veniez au monde, j'avais pris ces résolutions là, j'avais envie d 'avoir cette vie là, je voulais vraiment m'y tenir....
Je voulais être cette femme a la télé, je voulais être celle qui n'aurait aucun reproche a subir, je voulais être celle qui démontrai a ceux qui avaient osé ne pas croire en elle qu'elle avait réussi dans sa vie. En dépit de ce manque de confiance que tout le monde lui accordait.
Et puis parallèlement a cette phrase entendu ce jour de fete de famille, cette phrase blessante qui m'a contrainte de vouloir relever un défi, il y a cette attente qu'ont les gens que j'aime, et qui m'aiment, qui veulent pour moi le meilleur et qui me font savoir par des moyens détournés que vraiment, mon metier d 'infirmière est une aubaine, et que se serait dommage de laisser tomber cette voie.... et qui me voient bien parfaite....
En fait il y a ceux qui me voyaient misérables et ceux qui me voient parfaite....
Il n' y a personne qui me voie bien telle que je suis....
Mais comment expliquer que les deux ne sont pas compatible? pour moi du moins?

Et puis vous êtes arrivés, mon pepinou puis ma pepinette.....
Et mes bonnes résolutions se sont envolées, bien loin, vers d 'autres cieux, elles sont partis hanter  d 'autres jeunes femmes qui rêvent de perfection....
Toutes ces bonnes résolutions m'ont laissée là, habillée d 'un pantalon d 'intérieur taché par des éclaboussures de peinture, la peinture de la chambre de pepinette....
Elles m'ont laissée là, avec les cheveux ebourriffés de sommeil après m'etre réveillée par ma fille.
Elles m'ont laissée là, avec mon congé parental, et la certitude que je ne pourrait pas être cette femme que je souhaitais être, car je ne veux pas choisir entre mes enfants et mon travail.
Elles m'ont laissé là, avec mon carrelage qui n'est pas toujours impeccable, et des cris qui parfois s 'échappent de ma bouche sans que je ne m'en aperçoive....
Elles m'ont laissée là; Parfaite dans mon imperfection, et dans ma banalité.

Toutes ces bonnes résolutions qui se sont échappées de mon corps et qui s 'échappent maintenant de mes yeux sous forme de larmes, parce que je me rend compte, que le changement, que la voie que je voulais prendre, que l'avenir que je m'étais rêvé, ne sera pas tel que je me l'imaginais.... Et que peut être je m’étais trompée.. depuis le début....

Il n'y aura pas de carrière, il n'y aura pas de perfection.....

Il y aura nous.
Vous,
Pommier....
Et moi....

Il y aura des cris parfois, de l'amour beaucoup, un travail je l'espere: un job qui me laissera profiter de vous et qui ne me provoquera pas de crises d'angoisses.....
Il y aura du ménage heureusement, de la cuisine : passionnement, et surtout des enfants a la folie!

En fait....

Cet avenir est même mieux....

Malgré ceux que tous veulent en dire ou en croire.

Je ne veux pas être parfaite, je veux juste être une bonne maman, je veux être une femme bonne honnête, et généreuse.
Je veux juste être quelqu'un sur qui ont peut compter et qui donne du plaisir aux gens.
Je ne veux pas être celle qui soigne, je ne veux plus cette responsabilité là, et ce sentiment d 'echec quand je perd un patient.
Je ne veux plus pleurer pour des morts qui ne sont pas miennes,
Et je ne veux plus être vidée de sentiments quand je rentre a la maison.
Je veux être une bonne maman, et une bonne femme.
Je veux être là quand on a besoin de moi, et je veux voir un sourire sur mon visage le matin, le midi et le soir.
Alors peut être est ce trop inimaginable pour certains qui se préoccupent pour moi.
Peut être est ce tout bonnement misérable pour d'autres qui se diront qu' ils avaient raison.

Mais mon bonheur est là.
Dans ma parfaite imperfection.
Dans ma parfaite évaporation de désir de perfection.
Dans ma parfaite banalité.











13 commentaires:

  1. " mon bonheur est là. Dans ma parfaite imperfection.." cette phrase seule résume bien mes pensées.
    très beau texte :)

    RépondreSupprimer
  2. Cet article me scotche, il est magnifique. Très bien écrit et très, très, très positif ! Tu sembles sereine :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce texte magnifique qui dit tout ce que j'aurais pu écrire !
    Je partage sur mon blog tant ce texte est beau !
    Encore merci !

    RépondreSupprimer
  4. Qu'importe ce que veulent les autres pour toi, aussi proches de toi soient-ils, ils ne sont pas toi. Et même si c'est dur de s'en affranchir, tu sembles y être arrivée, bravo !

    PS : tu nous raconteras ton anniv surprise ?

    RépondreSupprimer
  5. Etre soi-même c'est déjà tant, de toute façon la perfection est ennuyeuse :)

    RépondreSupprimer
  6. Tout pareil! Mais je n'aurai pas pu l'écrire aussi bien :-)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis infirmière, maman, carriériste ou dévoré par le travail??? Mais où est le bonheur?? j'ai envie de crier stooooooooop comme toi! Et enfin arrivé à lâcher prise pour être enfin moi. Merci pour ton texte.

    RépondreSupprimer
  8. très beau billet . L'important est de vivre pour notre bonheur et celui de ceux que l'on aime

    RépondreSupprimer
  9. Magnifique billet, très émouvant. Je n'ai pas su encore renoncer à ce désir de perfection, mais j'y travaille ;)

    RépondreSupprimer

Tu as aimé cet article... ou pas?
Tu veux rajouter ton pépin Dans ma pomme?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...